Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Développement prometteur des relations économiques belgo-allemandes

null

null, © Colourbox

Article

Que les relations économiques entre l’Allemagne et la Belgique sont bonnes, est une vérité connue de tous. Ce que l’on ignore, par contre, c’est combien elles sont bonnes. Il n’y a pas que le fait que la Belgique compte parmi les dix plus importants partenaires économiques de l’Allemagne ;  il convient plutôt de noter l’ampleur des investissements allemands directs dans le pays, chiffre qui constitue un indicateur important de l’intensité des relations économiques et d’interdépendance des deux économies nationales. D’après les dernières statistiques disponibles, les investissements allemands indirects et directs en Belgique s’élèvent à presque 42 milliards d’euros (fin de l’année 2015), plaçant ainsi la Belgique à la cinquième place, après les États-Unis, la Grande-Bretagne, la Chine et le Luxembourg, sur la liste des investissements directs opérés par l’Allemagne dans des pays étrangers (en tenant compte de ce que le Luxembourg représente un cas à part).

Les perspectives d’une intensification des relations économiques sont bonnes. En 2016 déjà, les échanges commerciaux ont connu un regain d’activité notable, par exemple. Puis, dans la première moitié de l’année 2017, ils ont grimpé de 6,5% à presque 44 milliard d’euros, avec un accroissement considérable des exportations belges vers l’Allemagne. Côté belge, les bonnes augures sur le plan de la conjoncture jouent un rôle majeur. L’économie belge devrait croître de 1,5% en 2017, et encore une fois de 1,7% en 2018. Les investissements devraient également augmenter cette année et l’année prochaine selon des estimations de la Commission européenne.

Aussi, le développement économique de la Belgique offre de nombreuses chances, particulièrement à des fournisseurs et investisseurs allemands. La demande domestique s’accroît en Belgique, ce qui permet de pronostiquer qu’elle importera nettement, cette année et l’année prochaine, respectivement 3,5% de plus de marchandises et des services. Des projets attendus dans le domaine de l’infrastructure, par exemple dans les transports, ou encore l’augmentation des capacités industrielles et une grande activité dans le secteur de la construction se présenteront comme d’autant d’opportunités à saisir pour des investisseurs.

L’Ambassade d’Allemagne à Bruxelles encourage, tant qu’elle le peut, la promotion des relations économiques bilatérales. Au cours des derniers mois, nous avons organisé des rencontres et événements pour stimuler les relations économiques entre la Wallonie et l’Allemagne, pour intensifier les relations belgo-allemandes dans le domaine de l’énergie et – en réponse au vif  intérêt manifesté tant du côté flamand que du côté wallon – sur la formation professionnelle. Avec sa large gamme de services proposés, la Chambre de Commerce Belgo-Luxembourgeoise-Allemande debelux, elle aussi, se tient à la disposition de tous ceux qui souhaitent renforcer les relations en matière de commerce et d’investissement entre la Belgique et l’Allemagne. Des relations économiques ne sont pas des voies à sens unique ; quel que soit le renforcement recherché– côté belge ou côté allemand – il sera profitable aux deux pays.

par S.E. Rüdiger Lüdeking, Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne

paru le 27 septembre dans le journal Grenz-Echo

Retour en haut de page